En Nl Fr
<
>
  • langues
  • années
  • contextes
  • lieux

#18575
track: 1892 - 01 - BNA-BBOT
album: 1892 - Festival National du Film Super 8

Explication du lancement du festival, Robert Malengreau raconte comme il a mis en place le festival. En s’inspirant du festival du Super 8 en France. C’est devenu international et ils ... (voir plus)
Explication du lancement du festival, Robert Malengreau raconte comme il a mis en place le festival. En s’inspirant du festival du Super 8 en France. C’est devenu international et ils rencontraient des réalisateurs de partout dans le monde. L’avantage le super 8 tout le monde pouvait tourner, et cela à faire reconnaitre plein de grands réalisateurerices.

#18574
track: 1892 - 02 - BNA-BBOT
album: 1892 - Festival National du Film Super 8

Monsieur Malengreau a réalisé des films en super 8 mais malheureusement il a jeté à la poubelle toutes ses bobines. Il raconte comment il a réalisé ses films avec d’autres réalisateurs. Il ... (voir plus)
Monsieur Malengreau a réalisé des films en super 8 mais malheureusement il a jeté à la poubelle toutes ses bobines. Il raconte comment il a réalisé ses films avec d’autres réalisateurs. Il avait aussi créé une revue qui s’appelait « Cinéma belge ». Il nous explique aussi comment il faisait la programmation du festival. Selon lui la liberté du Super 8 c’est de pouvoir tout tourner à un prix raisonnable pas comme le 35 millimètres.

#18573
track: 1892 - 03 - BNA-BBOT
album: 1892 - Festival National du Film Super 8

Il nous raconte aussi son parcours professionnel avant le festival. Il était journaliste et critique de cinéma. Il nous raconte aussi sa passion de collectionner les timbres de cinéma. Une grosse ... (voir plus)
Il nous raconte aussi son parcours professionnel avant le festival. Il était journaliste et critique de cinéma. Il nous raconte aussi sa passion de collectionner les timbres de cinéma. Une grosse partie des archives du festival à été liquidée. Le festival a montré beaucoup de films philippins et thaïlandais mais aussi des films de sourds, il y avait des rencontres avec des sourds. Il raconte aussi comment se déroulait les catégories du festival et les différents prix pour les gagnants

#18572
track: 1892 - 04 - BNA-BBOT
album: 1892 - Festival National du Film Super 8

Le festival était très inégal en qualité parce qu’ils acceptaient beaucoup de films. Il y avait chaque année un pays représenté. Le festival a été très bien accueilli par les ... (voir plus)
Le festival était très inégal en qualité parce qu’ils acceptaient beaucoup de films. Il y avait chaque année un pays représenté. Le festival a été très bien accueilli par les professionnels du cinéma dans d’autres pays. Robert Malingreau avait aussi une émission de critique de cinéma de 1982 à 1995 sur la RTBF.

#18571
track: 1891 – 01 – BNA-BBOT
album: 1891 - Exit

02/05/2023
On, on est le 2 mai 2023 et nous sommes à la prison de de Haren actuellement. SPK_2 Et cet espace là a pour quelqu'un qui ne verrait pas et ne connaîtrait pas à quoi ça ressemble. Ouais. ... (voir plus)
On, on est le 2 mai 2023 et nous sommes à la prison de de Haren actuellement. SPK_2 Et cet espace là a pour quelqu'un qui ne verrait pas et ne connaîtrait pas à quoi ça ressemble. Ouais. SPK_1 Ouais Ben c'est c'est une nouvelle prison. Là, nous sommes dans un box qu'ils appellent Parloir social ou également Box avocat. Les entretiens se passent ici la plupart du temps quand lorsqu'on a des visiteurs externes qui viennent nous nous voir ici à au village pénitentiaire. Ça va ? SPK_2 Comment est ce que vous avez vécu le vous vous étiez à. SPK_1 L'impression j'étais à Berkendael auparavant, donc je j'ai déménagé avec le groupe de de femmes qui qui était détenu à à l'ancienne prison. C'était. Relativement stressant au début, on savait pas trop à quoi s'attendre. On entendait beaucoup de rumeurs par rapport à cette nouvelle prison. Il y avait de l'enthousiasme, mais bon, comme toute période de changement, on était relativement stressé. Mais personnellement je ça s'est bien passé. J'ai pas eu de d'angoisse spécifique. Je trouve que il y a pas mal d'améliorations au niveau de l'infrastructure et tout ça c'est nouveau donc chapeau. Bravo. D'ailleurs il y a un sacré effort donc c'est vrai que j'ai j'ai des éléments de comparaison en temps et ont été détenus pas mal d'années à l'ancienne prison donc de de Berkendael où les femmes étaient incarcérées et c'est assez satisfaisant, juste quelques beaucoup de couacs au début parce que c'est fort technologique, un peu à high tech donc tout ne fonctionnait pas spécialement. Quand il le fallait, mais on on. Elle est la plupart d'entre nous sont restés assez compréhensives en laissant le temps aux agents, à la direction et différents intervenants de de mieux mettre les choses en place de ce côté-là. Par exemple, qu'est ce qui pouvait y avoir en high tech qui ne marchait pas ? Enfin, quelles étaient les différences entre le comment ? Comment c'était l'ancienne prison ? SPK_1 Vers la semaine prison, c'est c'était un un vieux bâtiment, c'était très cocooning. On était organisé en en section donc le niveau 0, le un, le le 2e étage, c'était des des petits groupes, donc la section où j'étais était semi communautaire donc on mangeait déjà ensemble en en style réfectoire. Et y avait certaines facilités ici. Bon les les choses, voilà, c'est des cellules individuelles, ce qui est une très bonne chose au niveau hygiène et tout ça et un peu de tranquillité au niveau quand même de l'Inde parce que c'est des personnes qui rentrent ici avec pas mal de de soucis, psychologiquement, moralement et tout ça peut etre soudain et déstabilisant. Donc on a besoin quand même de souffler, de se recueillir dans un premier temps, de réaliser qu'est ce qui nous arrive et tout et c'est c'était pas possible tout le temps à à l'ancienne prison. Donc les douches individuelles en cellule surtout, c'est la première chose que j'ai inspecté. J'étais magnifique, c'est fini le cauchemar de ne pas savoir qu'est ce qu'on va trouver quand on va sortir le matin, qu'on va aux douches qui étaient collectives et vous voyez le les badges, le système des badges et là on a eu pas mal de de bug par rapport à ça, ça ne fonctionnait pas, on savait pas trop à qui s'adresser, on a que comprendre que c'était une prison autonome donc on s'attendait un peu à pouvoir circuler plus librement. Ça n'a pas directement été le cas, c'est des choses qu'il a fallu accepter au fur à mesure.

#18570
track: 1891 – 02 – BNA-BBOT
album: 1891 - Exit

02/05/2023
À quoi ça ressemble une une journée type au niveau des horaires ici ? SPK_1 Alors pour les personnes qui ont l'opportunité et la chance de travailler au sein de la prison, on se lève ... (voir plus)
À quoi ça ressemble une une journée type au niveau des horaires ici ? SPK_1 Alors pour les personnes qui ont l'opportunité et la chance de travailler au sein de la prison, on se lève relativement tôt. Vers 06h00 du matin au plus tard en semaine, faut sortir le temps de se préparer, de de prendre son café, le le petit déj et avant le mouvement des travailleurs qui se déroule vers 07h20 du matin et on part en atelier. Il y a plusieurs ateliers où on on, on dispatche les les détenus qui qui travaillent, ça se termine jusqu'à 14h20, donc le temps de revenir sur l'unité de vie. Après on a des périodes de de porte ouverte. Qui sont déterminés en fonction de chaque unité de vie qui est, qui est différent relativement. On a des horaires de pré-haut, des des petits moments où ça peut durer de 20 Min jusqu'à 1 h voire 2 h qu'on peut sortir de sa cellule, discuter avec les autres, faire ses rapports, parler avec les agents, poser toutes ces questions. Donc c'est c'est également sympa, on a plus aller surtout en se place dans une perspective de de sociabilisation, de quand même ne pas juste considérer comme des détenus. Avec toutes les tensions et les frustrations que c'est la suite là. Bon, on réapprend à se comporter comme avec des collègues et tout être un peu moins désobligeante sans raison, ou des des choses comme ça. Donc c'est c'est une excellente chose aussi de mon point de vue. SPK_2 Je me demande à la prison de Berkendael est ce qu'il y avait des des sons, des bruits particuliers qui comme vous y repensez, vous entendez encore des des choses ? SPK_1 Oui, je pense que c'est commun à à à toutes les prisons, c'est c'est des des bâtiments beaucoup plus vétustes, donc les bruits de porte ce cette porte en acier où honte qui qui claque également. On a toujours les guichets donc les les les meurtrières ou les agents peuvent inspecter. Mais c'est beaucoup plus silencieux, il y a une meilleure isolation naturellement à à Haren par rapport à Berkendael qui n'était pas le cas, donc c'était assez sourd. Confus, on entend les les brutes pas et tout. Et moi le le, le bruit le plus pénible, c'était vraiment le bruit du fer comme ça, soit quand quelqu'un en haut ouvre la porte et tout ça, ça faisait vraiment carcéral quoi. Donc ici c'est moindre, on a toujours des bruits naturellement les haut-parleurs qui annoncent un peu de tout et n'importe quoi même qui ne concerne pas, mais bon. Euh, c'était éprouvant, mais on on s'est vite habitué au bout de 2, 3 semaines, on commence à s'habituer, on on c'est, c'est un peu moins gênant quoi. On ne sursaute plus à chaque fois qu'il y a une annonce. SPK_2 Et vous donc vous vous Retrouvez seul en cellule, ce qui était pas le pas. SPK_1 Avant ce qui n'était pas le cas avant, donc j'ai eu quelques mois en solo naturellement, quand la personne avec qui vous étiez en duo et libérée, donc c'était assez sporadique au niveau de Berck. Moi en tant que langue, Ben j'ai eu ce privilège de devoir sur chaque section. Il y avait 4 cellules solo prévues en priorité pour les longues peines. Et puis c'est les les femmes enceintes ou les les mamans. Donc j'en ai eu une quelques mois mais sinon c'est c'est en dur et. Plus traumatisant, tout ça, c'est le système d'attribution d'une d'une codétenue. Y a pas spécialement de de concertation ou demande pas votre avis ? Donc c'est on ouvre porte et vous avez quelqu'un donc on se retrouve avec un peu de tout, c'est c'est sympa de de toutes les nationalités avec c'est pas. C'est pas très très efficient comme système, donc y a toutes ces questions. Bon quel genre de personne c'est ? Est ce que c'est la personne ? Un minimum normale ? Est ce qu'elle est vivable ? Moi je je suis assez polyglotte, je parle plusieurs langues mais à chaque fois ça on s'attend à des tensions parce que voilà la personne veut regarder une. Hop. Voilà, c'est tout ce qui est hygiène, vous partagez les les, les toilettes, tu ne sais pas. Voilà, est ce que je dois cacher mes mes brosses à dents à chaque fois que je sors de la cellule ? Est ce qu'elle va boire dans dans mes bouteilles qui sont dans le frigo et et tout ça surtout quand on a un peu la phobie des des microbes ou un peu maniaques c'est c'est toutes ces questions-là directement et regarder les chaines télé je veux bien mais la personne ne comprend tout le temps, pas le Français. Souvent c'est des des détenus spécialement à Berkendael mais il y avait beaucoup d'étrangères donc c'est c'est c'est une découverte hein. Si on a de la chance et tout, mais c'est pas c'est pas assez serein quoi d'être tout le temps avec quelqu'un. Là on est seul en cellule et on peut quand même voir du monde grâce aux aux activités en en commun et à de plus en plus d'activités qui sont organisées au sein de la prison. Donc c'est c'est parfait comme ça.

#18569
track: 1891 – 03 – BNA-BBOT
album: 1891 - Exit

02/05/2023
Est-ce que vous vous avez ici dans la nouvelle prison un endroit préféré, un, un lieu qui vous ressource si vous pouvez le décrire ? SPK_1 J'en ai pas encore trouvé, je j'ai pas fait ... (voir plus)
Est-ce que vous vous avez ici dans la nouvelle prison un endroit préféré, un, un lieu qui vous ressource si vous pouvez le décrire ? SPK_1 J'en ai pas encore trouvé, je j'ai pas fait le tour mais pour le peu que j'en ai vu. Bon le moi je suis assez nature paysage. Je m'attendais à un peu plus de verdure parce que sur le le le site web, les images qu'on nous avait montrées. Mais bon c'est à terme, je suppose que ce pour l'instant il y a beaucoup de béton. Donc j'essaie de m'évader un peu de ma fenêtre, j'ai la vue sur le viaduc de film et tout ça les les trains et c'est c'est plus mes mes moments, mes. Au niveau des salles et des enfants, tu vois ça, c'est vrai que c'est assez assez froid, donc c'est des Lumières carrées Néon et tout. Il y a pas vraiment de pièces où on peut se dire tiens même si c'est pour une activité comme du du Théâtre ou écouter de la musique classique. Mais le décor ne va pas spécialement. Créer une ambiance spécifique. SPK_2 Et à propos d'activités autres que productives, vous avez. Vous avez des activités, vous pouvez être créative. SPK_1 Oui, on et ça a commencé il y a 2 3 mois déjà, donc des des ateliers. Allez, j'aime bien le cours de sport, on a des ateliers créatifs justement, qui c'est vraiment de de l'art à bande dessinée ? Faire de la calligraphie des des choses comme ça, sinon le l'autre moitié des activités, c'est des activités sportives pour l'essentiel. SPK_2 Est ce qu’il y a possibilité par exemple de chanter ? SPK_1 Également. Il y a une chorale qui a été une des premières activités à redémarrer avec le le théâtre de la monnaie qui ils étaient déjà occupés à Berkendael et je pense même à Forest Saint Gilles, je me suis pas réinscrite parce que étant une ancienne détenue je l'ai suivi Pendant 2 années donc je laisse un peu la la la la place à à d'autres qui veulent découvrir et et tout ça. Sinon on A l'occasion de chanter lors des différents cultes parce qu'il y a plusieurs cultes qui sont organisés tout le long de la semaine au sein de la prison, qui évitent de souvent des des, des orchestres, des chorales qui accompagnent. Donc c'est des moments aussi de de détente, de partage et on A l'occasion de croiser aussi d'autres personnes qui sont des dans des bâtiments séparés qu'on ne voit plus, tellement àpart se croiser dans les escaliers une fois de temps en temps. SPK_2 Est ce que il y a des endroits, enfin, vous avez parlé d'une atmosphère générale un peu froide, mais c'est vraiment des endroits particuliers où vous ne vous sentez vraiment clairement pas bien qu'ils sont enfin comment a été pensée cette prison finalement ? Parce que c'est nouveau, c'est un nouveau modèle, c'est. SPK_1 Vraiment qu'on me pose la question parce que c'est ce que j'étais en train de me de me dire, tiens, qu'est ce qui manque, créé et tout ? Je bon, je pensais une une salle où on peut jouer du paddle, plutôt des des choses comme ça et à la salle de sport. Mais moi on n'y a pas tout le temps accès. Il y a un terrain de de mini foot qui est sur le toit, mais je n'ai jamais vu personne donc c'est tout des choses. Je me dis, il y avait quelque chose de plus confédérateur c'est. Des activités comme ça et une salle vraiment un peu décorée différemment dans dans un style, voilà qui est fait spécialement pour certaines activités où où la la détente principalement. Il y a un sur chaque unité de vie, ils avaient ce qu'ils appellent des logias, donc c'est un un petit carré, une sorte de terrasse en fait couverte qui qui donne un peu à l'extérieur, qui attenante aux cuisines. Mais on on n'y a pas accès non plus pour le moment et ça c'était bien. Donc le matin descendre. Après tu vois le c'est l'air frais, un peu comme ça pour préparer sa journée et je trouve ça dommage. SPK_2 Ah oui, c'est sûr. Vous avez un. Enfin, vous avez possibilité d'en parler, de dire, de faire remonter des informations pour demander des améliorations. SPK_1 On essaye des des réunions, donc ils appellent ça des organes de concertation entre des membres de la direction et détenus. J'en ai fait partie, pas ici à Haren, mais plutôt à à Berkendael. Donc ça a démarré également dans dans la nouvelle prison, chaque unité de vie doit élire sous peu un délit, sorte de délégué, un représentant qui va relayer toutes ses ses complaintes. Ses informations donc pour l'instant, on en est au stade de de prendre note, de répertorier tout ce qui fonctionne pas bien. Par rapport au planning, les horaires, est-ce qu'on peut prendre du café à ces heures ? C'est ça ? Parce que ça change beaucoup des des, des choses qui ne devraient même pas être. Voilà on on sent pas encore l'autonomie qu'on nous a fait croire, mais non seulement ça il y a une régression donc par rapport au café en fonction de de l'agent du jour, si tu peux avoir d'autres injonctions complètement opposées, même sur l'équipe de l'après 12h00, on on peut jeter ses poubelles quand c'est activité d'autres disent que non, le règlement c'est le matin 07h00. Et 07h00-08h00 quart donc je on, on s'est, on a du mal à se retrouver nous-mêmes. Mais bon, c'est c'est des petites choses, voilà qu'on devrait laisser un peu plus de place au bon sens ou à la logique ça ne sert à rien de de créer de du stress par rapport à à ces des petites choses de la vie comme ça, comme une, ça s'appelle unité de vie, mais bon on le sent pas encore comme une unité de vie pour le moment. SPK_2 il y a des il y a des mots qui sont employés, donc unité de vie, est ce que vous pensez que ça change quelque chose sur le fait enfin que c'est une prison ? Est ce que le terme prison est-il encore employé par ? SPK_1 Mes c'est largement employé ça, nous on le sent en tant que détenus grâce aux agents. Naturellement, voilà, je je dirais pas qu'il y a un peu d'excès de zèle par rapport à ça. Il reste surtout que je. On est dans une unité où ils connaissent la plupart des détenus qui sont et il y a très peu de nouvelles personnes inconnues je trouve. Mais il y a un peu. Mon pressentiment par rapport à ça, c'est qu'ils essayent vraiment de de rendre les règles. Plus de fonctionnement un peu plus strictes en. Ils en ont pas conscience même ils sont un peu perdus de mon pressentiment par rapport à leur travail comme agent pénitencier d'avant ou voilà. C'était un carré. On sait quand on doit ouvrir une porte, quand la refermer et tout ça. Et ils cherchent à trouver un certain équilibre pour eux mêmes. Comment ça se passe par là ? Et d'un autre coté, voilà, parfois on tombe sur des personnes beaucoup plus d'esprit, même en restant dans le règlement hein, c'est même pas pour dire tolérer tout et n'importe quoi. Mais on en a toujours peur, oui, mais mes mes mes collègues vont critiquer après parce qu'ils vont dire moi j'ai interdit ça, pourquoi t'as laissé faire ? Je dis OK, je comprends donc on on c'est c'est au jour le jour donc au fur et à mesure en fonction de des des personnes qu'on a sur sur les unités où on s'adapte quoi.

#18568
track: 1891 – 04 – BNA-BBOT
album: 1891 - Exit

02/05/2023
Et sur l'emplacement à Haren, comment ça se passe au niveau des visites extérieures ? E SPK_1 Des alors ça c'est c'est assez relatif, ça dépend. Réellement ? D'où ? ... (voir plus)
Et sur l'emplacement à Haren, comment ça se passe au niveau des visites extérieures ? E SPK_1 Des alors ça c'est c'est assez relatif, ça dépend. Réellement ? D'où ? D'où ? D'où vient le visiteur par rapport aux familles ? Y en a qui trouve ça beaucoup plus avantageux, même au niveau des agents pénitentiaires y en a beaucoup qui n'ont pas suivi le déménagement parce que c'était impossible avec les les horaires de train et tout, c'est vraiment à l'Église de chacun, donc y en a que ça s'est rapproché d'autres, c'est beaucoup plus éloigné et. Oui, on reçoit quand même des visites de temps en temps, donc je suppose que ça va. SPK_2 Les les horaires de visite, c'est rester les mêmes choses. SPK_1 C'est beaucoup plus fluide donc. Dans l'ancienne prison à Berkendael notamment, on y avait 2 2 visites possibles, donc en matinée, 10 h quart, 11 h quart C'est 1 h et l'après 12h00 15 h quart 16 h quart donc du coup en plus les visiteurs devaient venir un peu plus à l'avance puisque les places étaient limitées. On avait une capacité de 12 visiteurs mais bon, tout le monde ne se prévient pas forcément, donc. Parfois, c'est c'est complet, ici c'est fluide, donc le à partir de 12h30 jusque 20 h, c'est les horaires qu'ils ont. Et si la personne vient à 12h45 elle peut rentrer, donc ils promettent le temps passé à table et les tous les visiteurs ne doivent pas attendre à l'extérieur. Attendre l'horaire spécialement, c'est c'est bien organisé les complaintes par rapport à ça de parce que c'est arrivé à beaucoup de visiteurs, ils n'ont pas prévu parce que jusqu'à maintenant, sur le site internet, c'est ces horaires de visite. Par contre, eux, ils ont un changement d'équipe entre les agents, donc qui ont travaillé le matin quand ils font l'appel. 13h30-14h30 c'est c'est compliqué pour les personnes qui passent de rentrée donc j'ai eu la blague pas plus tard que hier justement, une personne qui devait venir me rendre visite et qui est venue à 13h30 et l'attente était trop longue donc elle a dû repartir pour revenir la semaine prochaine peut être ou ce weekend ? Tout à fait des petits adaptations. SPK_2 Est ce que vous pensez que la prise ? Enfin c'est une question d'ordre plus générale, est ce que vous pensez que la la prison les la peine telle qu'elle est conçue ? Est compatible avec une reconstruction. SPK_1 En Belgique, c'est le cas de le dire, Ben je je fais des études de droit également, donc je ça m'arrive de de comparer et tout ça. Je trouve qu'il y a beaucoup de de défaillances dans ce système là pour avoir découvert donc le milieu carcéral, je m'intéressais pas spécialement. À à la justice, je sais, oui, je savais que ça existait dans tout pays, c'est. Il y a beaucoup. Allez, on est en prison pour avoir commis un délit. Un crime certes, mais sur les dernières années, en analysant, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup plus de cas sociaux que de véritables criminels à l'américaine, comme au Mexique ou au Nicaragua. Quoi donc c'est vraiment des, des, des, des personnes dans des situations que c'est sûr et certain qu'ils allaient passer par la case. Une prison, c'était juste quand et par quel moyen ? Donc c'était à la limite évident ça. Je trouve assez regrettable. Euh. C'est créé, voilà de la misère, sauf de la misère des personnes qui se retrouvent dans des situations encore plus compliquées, beaucoup plus précarisées et et tout ce qu'on veut sur. SPK_1 Ça et au niveau réinsertion, y a y a beaucoup à faire déjà au niveau de de tout ce qui est formation, éducation qui n'est pas leur priorité. Je comprends c'est niveau. Y a y a encore pas mal de choses à mettre en place. Mais ça passe déjà par par là même sans rentrer dans des longues formations qui prennent des années parce qu'il y en a qui sont là que pour quelques mois et tout apprendre plus de choses, même au niveau d'activité, organiser des séminaires, je ne sais pas de communication et donner à la personne des outils qui vont mieux l'aider à évoluer, à se réinsérer dans la société pas et se réinsorsions. Bon, on a les services d'assistance aux détenus externes et internes également. Il se focalise plus sur voilà trouver un logement pour une adresse, des des choses, voilà vous allez dans un centre à un moment faudra le quitter. Mais pour aller où après ? Et faire quoi après, donc ? Amélioration beaucoup à faire même je dirais de de ce côté-là et y a le le côté précarisation revenu, même si on a l'opportunité de travailler en prison. C'est en comparant d'autres pays comme en Allemagne ou même le Portugal et tout. Ils ont des mises en place, des des systèmes welfare. Si tu veux, au sein même des prisons de de faire toucher par exemple l'équivalent d'un SMIC comme en France aux détenus qui travaillent mais sans donner cet argent pour que le la personne dépense complètement, il y a une partie qui est d'office bloquée je crois pour la réinsertion. Pour trouver un logement, trouver, voilà, commencer à démarrer, faire ses démarches, des formations. Donc là ça a un peu plus de sens alors qu'ici bon voilà on on, on s'occupe comme on peut parce que bon, c'est toujours préférable de sortir de sa cellule, d'aller s'occuper de l'activité, c'est des des salaires de de misère que je ne sais même pas appeler des des une centaine d'euros et parfois même pas en travaillant tout un mois hein. C'est pas un ou 2 jours un du lundi au vendredi et et cet argent tu le redépenses facilement dans des cantines qui sont horriblement chères parce qu'il faut acheter sa nourriture, sa boisson, son nécessaire d'hygiène et tout des choses comme ça, donc ça c'est un drôle de circuit. Je me dis bon si on a aucune aide ou aucun plan à la sortie en sans parler même des frais de justice qui qui suivent et tout le reste, ça crée des situations pires qu'avant l'incarcération. Donc j'essaie de de le tourner, de voir. Mais oui il y a pas mal de choses à faire de ce côté-là.

#18567
track: 1891 – 05 – BNA-BBOT
album: 1891 - Exit

02/05/2023
Est-ce que vous auriez un message que vous voudriez transmettre pour les personnes qui écouteront et qui ne connaissent pas spécialement la prison, un message pour l'extérieur ? SPK_1 Pour. ... (voir plus)
Est-ce que vous auriez un message que vous voudriez transmettre pour les personnes qui écouteront et qui ne connaissent pas spécialement la prison, un message pour l'extérieur ? SPK_1 Pour. L'extérieur, voilà, moi j'ai, j'ai découvert la prison de façon assez soudaine et j'étais pas du tout dans une vie de de banditisme ou de de prise de risque ou quoi que ce soit pour être ici de un. Donc je me suis réalisé que ça, ça peut arriver à tout et n'importe qui. Les personnes qui m'ont connu dans ma vie d'avant. Si vous leur dites cette personne irait en prison un jour et ils vont jamais même le le le penser, le suggérer et donc changer de mentalité par rapport à ça. Que c'est pas que des comme dans les films des des monstres odieux que qu'il vaut mieux garder enfermés, c'est c'est des gens que vous croisez tous les jours. Puis peut être le lendemain se trouve là pour telle ou telle raison, donc un peu plus d'ouverture d'esprit par rapport à ça et de de pas rester dans une logique faut châtier faut punir et tout ça et et et la loi ne permet pas de garder définitivement ces ces indésirables de la société ad vitam eternam dans n'importe quelle prison donc si c'est pour mettre des personnes quelque temps en prison. Et puis qui vont quand même revenir dans la suite, qui vont peut-être être votre voisin où ça et vous retrouver avec quelque chose de pire peut-être donc. Méditer sur ça et voir ou agir ou on peut agir un peu plus de ouais d'ouverture d'esprit. Imaginons le jour où vous sortez, qu'est ce que vous auriez envie de faire ? Qu'est ce que votre souhait ? Oh. Mon souhait, c'est très long par reprendre ma vie en main, m'occuper de ma famille en priorité. J'ai j'ai une fille qui qui grandit entre-temps. Se rendre utile à la société avec le moins de d'ombrage d'ouvrage possible. SPK_2 Et donc vous avez, c'est c'est en détention, vous avez repris des des études, vous continuez. SPK_1 J'ai, j'ai, j'ai repris donc j'avais déjà un graduat en management donc je travaillais pendant 8 ans en en entreprise et tout ça donc ici bon j'ai du penser à mon parce que par rapport aux peines et aux condamnations on a des des interdictions judiciaires d'exercer certaines professions notamment. Je me suis toujours intéressée à tout ce qui touche à la fiscalité. Donc de dans ce domaine là et je me dis bon il est temps d'acquérir les connaissances juridiques qui sont nécessaires pour compléter toute le volet gestion, comptabilité et tout ça. Et C'est ainsi que j'ai décidé de m'engager dans dans dans un cursus pour compléter ces connaissances là. SPK_2 Est ce que c'est facile ? Enfin je veux dire, on. On vous aide pour ça ou. SPK_1 C'est, c'est encore un surplus, c'est un surplus, c'est c'est très compliqué, c'est la croix et la bannière. J'ai, j'ai eu la chance d'avoir quand meme quelques ressources de personnes qui ont pu m'aider par rapport à ça. Les universités, surtout au niveau études universitaires, parce qu'il y a le service d'enseignement d'essence, les centres de formation à distance qui qui approchent les prisons, mais pour des quand on va accéder à des études un peu plus spécifiques. Spécifiques ou supérieures avant avant vers Canada, ça n'existait tout simplement pas. Je dis, mais comment ça se fait dans d'autres régions qui sont en Wallonie à Mons ou ailleurs ? Ça faisait des années, on est à Bruxelles quand même donc je je comprenais pas pourquoi. Et la direction, c'est quand même, ça fait 3 ans maintenant que c'est possible de suivre quand même des études de niveau universitaire tout en étant incarcéré. Ça a commencé avec l'université libre de Bruxelles, l'u. LB et l'université de Saint Louis est également occupé à mettre en place, rendre accessible certains cursus universitaires en bachelier ou en Masters aux personnes que ça pourrait intéresser, qui se retrouvaient incarcérées. Mais faut débuter parce qu'il faut se procurer les supports de cours et tout ça. Il faut, voilà tout ce qui est le volet informatique. On n'a pas encore un accès à Internet, donc faut demander à XY, qui qui enregistre, qui envoie des documents ou faire imprimer une montagne de de choses et mais bon, ça ne décourage pas. Voilà quand quand on a les moyens parce que ça nécessite aussi un investissement, les les livres qu'il faut acheter, les les, les inscriptions qu'il faut payer éventuellement et et tout ça faut ça demande pas mal de détermination donc c'est pas quelque chose qu'on propose aisément ou que quelqu'un faut vraiment. Vraiment s'accrocher ? Et avancer. SPK_2 En. Est ce que entre détenues vous êtes nombreuses à faire des études ? À continuer un cursus. SPK_1 Pour le moment, ici, on a une quand même une dizaine, donc moi je depuis berkendael nous étions 2, il y avait une autre détenue qui commençait à un curseur en économie Avec Solvay Institute ici depuis qu'on a déménagé, c'est pour ça. Je essaie de batailler avec la direction pour qu'on ait accès à Internet le plus possible. Donc pour moi même 7 détenus. Et on a une autre détenue qui suit des cours de communication aussi d'un niveau supérieur. On a eu des transferts de détenus qui étaient dans d'autres prisons à Anvers notamment, qui étaient déjà impliqués dans un cursus d'études supérieures en psychologie et et autres domaines, mais qui pour l'instant sont en pose total. Parce que voilà, il y a aucune directive, aucune. Comment faire ? Ils savent pas le c'est, qu'est ce qui sera mis en place pour pour ces personnes là pour qu'ils puissent voilà. Ça peut durer 6 mois ou plus, on n'en sait rien, c'est c'est toutes les questions comme ça. Donc oui, c'est c'est pas exactement dans les priorités tout ce qu'on demande. Oui, on sait que c'est faisable, on reçoit des réponses. Oui, pour le moment c'est pas possible, mais ça veut dire quoi ça ? attendez-vous, qu'est-ce que je dois faire ? Je veux bien qu'on me dise pour le moment c'est pas possible ou que la prison n'a pas le temps de s'en occuper, mais au moins donner la possibilité alors de de s'organiser par ses propres moyens de de se débrouiller autrement, de mettre un minimum d'outils à disposition dans ce sens-là.

#18566
track: 1891 – 06 – BNA-BBOT
album: 1891 - Exit

02/05/2023
À la prison de Berkendael. ou ici est-ce que y a un souvenir, un souvenir positif qui t'a marqué ? Ben écoutez, y a y a eu plusieurs moments positifs quoi, on qu'on s'y attend pas ... (voir plus)
À la prison de Berkendael. ou ici est-ce que y a un souvenir, un souvenir positif qui t'a marqué ? Ben écoutez, y a y a eu plusieurs moments positifs quoi, on qu'on s'y attend pas et de belles rencontres, on découvre des personnes et oui, c'est c'est toujours gai quoi, parce qu'on s'y attend pas spécialement et on se rend compte que voilà, on n'est pas seul dans sa situation, même dans son parcours de vie, parce qu'on discute beaucoup entre nous, surtout en passant du du temps. Y a y a oui, y a quelques moments comme ça, indépendamment de ce qui se passe dans le monde extérieur, pour nous de des des partages, ça ça peut être des conversations. Des activités ou ou juste de rencontrer des personnes que tu dis tiens, on aurait pu être amis sûrement si on s'était connu dans d'autres circonstances ou voilà, c'est c'est le le le côté positif que je trouve. Est ce que. SPK_2 Tu dirais que c'était plus facile de te faire des amis à Berkendael ou ici ? C'était beaucoup plus facile à Berkendael parce que on avait plus l'occasion de se voir tous ensemble, notamment dans avec un préau commun. Ici, ils ont opté pour un système. Je pense qu'il y en a 3 préaux différents pour le bâtiment des femmes de ce que je sais et on ne se croise absolument pas. Donc si moi je décide d'aller au PRÉAU, je vais avec le groupe de personnes avec qui je vis dans mon unité que je peux voir pendant les portes ouvertes. Que discuter donc on a pas au niveau rencontre et tout à part certains. Certaines activités comme les les cultes. Qui sont organisées exceptionnellement, on c'est, c'est beaucoup moins moins facile de de voir d'autres personnes et de passer du temps suffisamment pour dire tiens, on a fait connaissance un minimum quoi. SPK_2 Et t'as pu garder le contact avec les personnes que t'avais rencontrées à berkendael ? SPK_1 Pas pas tous, donc je suis quand même dans ma 9e année d'incarcération donc j'ai j'ai, j'ai fait quelques rencontres, j'ai des personnes extrêmement bienveillantes, volontaires, qui meme après leur libération, continuent à à m'écrire on, on a gardé contact de de Grèce et même de la Chine hein, de de d'un peu partout. Enfin donc ça c'est des c'est des bons, c'est oui les petits cotés positifs. Si tu veux, on s'y attend pas. Et il y en a comme ça, voilà qui sont pas obligés ou tenus spécialement, bien au contraire. Souvent le le tribunal d'application des peines met dans les conditions de ne pas avoir de contact avec d'autres détenus. Mais il y a quelques exceptions de de personnes comme ça qui prend des nouvelles qui s'enquérissent sans sans être obligées. Ouais. SPK_2 Est ce qu'il y a quelque chose. Pendant la conversation, dont dont on n'a pas parlé, que vous voulez rajouter à laquelle vous avez pensé ? SPK_1 Je pense qu'on a, on a un peu fait le tour et tout parce que c'est c'est un peu prématuré pour dire voilà en comparaison et tout ça. Bon, les difficultés sont là, elles sont toujours là, c'est c'est profondément structurel. Et si tout le monde y est un peu plus de bonne volonté, je pense que ça ira mieux et de moins être dans l'esprit de de frustrer. Ils ont mis, ils les appellent des agents surveillants et des agents accompagnants. Donc c'est plus focalisé justement sur la réinsertion, voir les individus et moins mater dans d'où vient le mot Maton ? Je crois générer de la frustration de de rappeler chaque jour que voilà, vous vous êtes en prison, vous n'aviez pas à être là si vous n'êtes pas contente, c'est c'est des petites choses hein, mais il y a toujours moyen de de contrarier quand on a envie de c'est carrément contre-productif à mon sens. SPK_2 On se rend compte des difficultés de ne serait-ce que de passer 2 portes, il fautsavoir qui a donné l'autorisation. SPK_1 Pour qu'on soit tout à fait. C'est normal de savoir ces choses là, de de vouloir le savoir. On est quand meme dans dans un établissement pénitentiaire mais il y A la manière et tout. Et pour nous également c'est c'est pareil. Voilà une chose est possible, un jour, le lendemain c'est plus possible. On ne sait plus qui a décidé quoi, donc c'est un peu oui, c'est c'est contrariant parfois mais bon on fait avec quoi on finit et dans ce sens-là par rapport à votre question précédente, on sent effectivement qu'on est quand même en prison. On n'a pas trop notre notre mot à dire ou des choses comme ça quand on fait une remarque juste de bon sens c'est Ah vous allez m'apprendre mon travail maintenant. Donc oui c'est c'est ça un peu le le quotidien quoi. J'ai dit bon ça va. SPK_2 La, comment dire la la formation des gardiens des gardiennes, ça change pas ? SPK_1 ça ne change pas, c'est c'est dommageable parce que ils sont plus dans une optique de recruter. Je comprends. Il manque des agents, ça fait des années que le problème est connu, mais c'est il néglige le le plus important, surtout quand ton but c'est de réinsérer un maximum de personnes qui vont quand même tôt ou tard retourner à la société dans dans de meilleures conditions. Il. Il devrait investir beaucoup plus dans dans la formation de ces agents là. Mettre en place des cellules, je pense le le corps de police afin de de pas psychologue spécialement mais qui subit permanent comme ça par rapport à tout ce qui est leur frustration ou ou les difficultés qu'ils peuvent rencontrer. Et même je ne sais pas trop à quoi ressemble une formation d'agent pénitencier, mais il y a un grand volet, psychologie, sociologie, plus pédagogie et tout ça et la manière d'aborder les les détenus. C'est pas, ça devrait être totalement différent parce que mine de rien, on se côtoie. Ils ont aussi des des longues peines façon dire c'est qu'on travaille ici des années, on voit un peu de tout et et de rien, donc rien que par rapport à ça de d'avoir une toute autre approche et de d'un point de vue détenu, il y a certains agents avec qui ça clashe tout le temps, que des problème. J'ai eu l'opportunité d'en discuter avec une récemment j'ai dit bah ça sert à rien de rentrer dans des attitudes, de se braquer, des trucs pour comprendre ça. Affaire à des gens qui n'ont rien à faire. Qui n'ont rien à perdre et si un tantinet dans le caractère, voilà chercher des problèmes bagarreurs, c'est un exutoire. En fait, t'es dans ta cellule, t'as aucune perspective, t'as rien. Alors quand t'as une personne ou un agent comme ça qui vient, qui joue ce jeu là il est foutu. Je dis c'est comme ça qu'il faut le voir, c'est pas voilà la la personne est ce qu'elle est quels que soient ses problèmes, que ce soit psychologique ou d'ordre social ou juste pour une mauvaise passe ou n'importe quoi, Ils vont se défouler, soit ils cherchent avec d'autres, voilà codétenus des certains problèmes, c'est s'ils ne t'en trouvent personne. Si y a pas de feedback, bah ce sera l’agent, la personne en face , Tout simplement.
ajouté aux favoris !
info track
favoris
S