radio'activities : expo et débats

Exposition dédiée aux 30 ans des Radios libres 

Dans le cadre du festival Radio Activities qui se tient dans divers lieux culturels bruxellois, BNA-BBOT accueille une exposition constituée de pièces d’archives de Guy Stuckens et Philippe Delchambre, piliers du début des radios libres en Belgique.

Guy Stuckens a en effet précieusement conservé plusieurs périodiques d’époque, des affiches, de nombreuses heures d’émissions du tout début des radios libres ainsi que l’émetteur de Radio Z’Alternative...

Cette exposition a également constitué le cadre de trois débats consacrés à des questions traversant aujourd'hui les radios libres. Ces débats ont été concoctés par Nicolas Naizy de Radio Campus et sont téléchargeables sur notre site.

Expo ouverte du lundi au jeudi de 10h à 18h.

Entrée libre.

Radio Activities est une initiative de la CRAXX, soutenue par le Ministère de la Culture de la Communauté française de Belgique, réalisée en partenariat avec BNA-BBOT, le Nova, la Cinématek, la Médiathèque, le P'tit Ciné et l'Ecole de Recherche Graphique.

Contact: info(at)radioactivities.be

http://www.radioactivities.be/

Débats 

« 30 ans de radio en Communauté française » le 16.11 à 19h30

En 1978, naissaient les premières radios libres. S’en était ainsi terminé du monopole public. Plus de trente ans après, le paysage radiophonique en Communauté française a bien changé. Les autorités publiques ont rattrapé l’explosion suite à l’ouverture des ondes. Mais que sont devenues les disparues ? Comment de petites radios locales, certaines ont atteint des dimensions spectaculaires et sont aujourd’hui intégrées dans de grandes multinationales (multi-)médiatiques ? Quels ont été les défis techniques, humains, politiques, juridiques pour aboutir à ce que nous connaissons aujourd’hui ? Témoignages, archives parsèmeront l’émission.

Intervenants : Philippe CAUFRIEZ, co-auteur du courrier hebdo du CRISP "Trente ans de radio en Communauté française" Bernard DUBUISSON, CSA - Responsable de l'unité "Radios" du service "Editeurs" Daniel BOULOT, animateur sur Vibration.

« Après le plan de fréquences : bilans et perspectives » le 23.11 à 19h30

En 2008, la Communauté française, au terme de plusieurs années de travail, lançait un tout nouveau plan de fréquences. Les cartes étaient ainsi redistribuées. Et malheureusement certaines disposaient d’une mauvaise main. Plusieurs radios ont aujourd’hui disparu, d’autres sont nées, d’autres encore sont en attente. Mais si le décret et la plan de fréquences ont clarifié certaines choses, des pans de la régulation restent encore flous. Les différents statuts, les obligations des radio, leurs possibilités de financement, le rôle du CSA... tous ces aspects peuvent être affinés. Les radios indépendantes l’ont bien compris et ont décidé de se regrouper en associations représentatives pour défendre leurs intérêts vis-à-vis du régulateur.

Intervenants :

Dominique Vosters, directeur de Cabinet adjoint "Audiovisuel" au cabinet de la Ministre de l'Audiovisuel, Fadila Laanan. - Bernard Dubuisson, eesponsable de l'unité "Radios" du service "Editeurs" au CSA - Pierre Mengal, représentant du GRIF (groupement des radios indépendantes francophones) - Philippe Delchambre, représentant de la CRAXX (coordination des radios associatives et d'expression)

«Droits, création, etc.» le 30.11 à 19h30

Les radios doivent s’acquitter de droits d’auteur et droits de producteur importants. Des frais qui pèsent lourd sur leur budget parfois bien réduit. Certaines stations voient comme un injustice l’imposition de tarifs qui ne tiennent pas compte de la réelle dimension sociale et financière des radios auprès desquelles elles perçoivents leurs droits. Les règles du jeu ne devraient-elles pas être revues ? Les droits sont-ils convenablement redistribués aux artistes que les radios diffusent et, par la même occasion, promeuvent. 2. Les radios indépendantes sont des lieux importants de création radiophonique. Outils indispensables à l’épanouissement culturel et artistique ainsi qu’à l’exercice démocratique de la liberté d’expression, les productions radiophonique indépendantes peuvent être financées de plusieurs manières. Comment les projets sont-ils choisis ? Les dispositifs de financement mis en place sont-ils idéaux ?

Intervenants :

Christophe Depreter, directeur général de la SABAM -

Sébastien Witmeur, juriste SABAM -

Krista D'Haeseleer, directrice général de la SIMIM -

Rudi Prijs, coordinateur des collection à la SIMIM -

Frédéric Young, délégué-général de la SACD-SCAM -

Frédéric Peeters, Radio Panik et CRAXX -

Eric-Georg Erebout, artiste sonore et musicien

débat #1

Télécharger

débat #2

Télécharger

débat #3

Télécharger

Brussel behoort ons toe